Drapeau chine forexLe marché boursier chinois a chuté de 14,3% en juillet après avoir déjà perdu 30% au mois de juin ce qui n’a pas manqué de perturber les traders du forex. Le pays est-il en train de sombrer économiquement ? C’est ce que nous verrons dans cet article.

Croissance
Selon le rapport publié par le bureau national des statistiques chinois, le PIB du deuxième trimestre de 2015 a augmenté de 1,7% contre 1,4% précédemment. Sur l’année, la hausse est de 7%, un chiffre à l’image de la progression enregistrée à la même époque en 2014. La banque centrale de Chine est donc toujours sur sa ligne.
L’expansion économique est apparemment due à une augmentation de 6,1% du commerce de gros et de détail et à un secteur financier en parfaite santé (+17,4%).
Dans un autre rapport, il a été montré que l’investissement dans les immobilisations n’a augmenté que de 11,4% dans la première moitié de 2015 soit un rythme plus lent qu’auparavant. Les investissements des entreprises d’Etat ont, elles aussi, grimpé de 12,3% pendant que les investissements privés ramassaient 11,4%.
La balance commerciale du pays a également enregistré un excédent de 46,54 milliards de dollars en juin, un résultat inférieur à juillet mais supérieur à celui de juin. Les exportations chinoises ont finalement augmenté de 2,1% après trois mois consécutifs de baisse. Les importation ont quant à elle diminué de 6,7% après une baisse de 18,1% en mai.

Conjoncture

L’indice PMI Markit de la Chine s’est une nouvelle fois détérioré au mois de juillet. Cela fait suite à la 21ème baisse consécutive des niveaux de l’emploi et au troisième mois de contraction des niveaux de production. Selon ce rapport, la faiblesse persistante du secteur manufacturier de la Chine a été provoquée par de nouvelles baisses de la demande intérieure et extérieure en produit chinois. Cependant, selon le PMI officiel délivré par le bureau national des statistiques, la fabrication du mois de juillet a été stable à 50,0. Cela signifie que le secteur manufacturier n’est ni en expansion, ni en contraction.

Inflation
L’Indice des Prix à la Consommation, IPC, de juin a augmenté de 1,4% d’année en année. Il reste inchangé sur une base de mois en mois. Le principal moteur de la croissance d’année en année a été l’augmentation des achats de tabac et de spiritueux (+3,5%) ainsi que du prêt à porter (+2,9%). La santé et le prix des denrées alimentaires ont également pris respectivement 1,9%. Les secteurs à la traine sont les services de transport et de communication ainsi que celui des pièces de véhicules.
L’Indice des Prix à la Production, IPP, de juin a, quant à lui, glissé de 0,4% de mois en mois et de 4,8% d’année en année. En analysant le rapport, il semble que cela soit principalement dû au recul de l’industrie des produits de base.

Résumé et potentiel impact sur le marché des changes
A l’exception des données relatives à la production, il semble que l’économie chinoise se porte étrangement bien. Avec les divergences de point de vue sur la lecture de l’indice PMI, il semble, cependant, que certains traders commencent à remettre en question les récentes données de PIB.
Malgré cela, même si les données officielles sont effectivement exactes, elles ne reflètent toujours pas pleinement les effets entrainés par la récente crise des marchés boursiers. Avec cela, on comprend mieux pourquoi certains traders commencent à anticiper un futur ralentissement économique.
Si le ralentissement a bien lieu ou si on apprend plus tard que la Chine a exagéré ses données, alors on peut s’attendre à ce que les traders du forex exercent une pression baissière sur le dollar australien et le dollar néozélandais et cela en raison de leur dépendance aux exportations de matières premières venant de la Chine.