trichet_priant.jpgEn ce dernier jour de marché, les cambistes ont été surpris par le récent rebond de la monnaie unique européenne face à la devise américaine. Suite à l'annonce de la baisse des taux de la BCE d'un demi-point, l'euro s'est évidemment inscrit en baisse mais a rapidement rebondi à la faveur des propos de Jean Claude Trichet qui a affirmé que, contrairement à la Réserve Fédérale et à la banque du Japon, la Banque Centrale Européenne refuse clairement d'inscrire ses taux à zéro. Cette annonce a permis un rebond inattendu de l'euro mais les investisseurs du marché des changes restent nettement pessimistes pour la suite.

En effet, pour la première fois de son histoire, la zone euro est entrée en récession et la première économie de la zone, en l'occurrence l'Allemagne, essuie de plein fouet cet environnement économique instable. Par conséquent, les cambistes, dans leur grande majorité, pronostiquent que l'euro devrait de nouveau trébucher sur le marché des changes à la faveur de nouveaux mauvais indicateurs. D'ailleurs, Jean Claude Trichet ne s'est pas voilé la face, laissant planer assez explicitement une nouvelle baisse des taux de la Banque Centrale Européenne pour le mois de mars.

En attendant, cette journée devrait plutôt être consacrée à la devise américaine puisque de nombreux indicateurs sont attendus dans les heures qui viennent, notamment les chiffres de l'inflation et une étude sur le moral des consommateurs. De manière générale, les traders s'attendent à ce que l'indice des prix à la consommation pour le mois de décembre, outre atlantique, relève la première chute annuelle depuis 1955, ce qui pourrait accroître les inquiétudes relatives à une éventuelle déflation.