euros forex 2Sur le marché des changes, la monnaie commune a réussi à reprendre du terrain sur la plupart des autres devises. Cela s’explique par les trois raisons que nous vous détaillons dans cet article. Nous essaierons également de savoir si elles seront suffisantes pour soutenir l’euro sur le long terme  ou s’il s’agit uniquement d’un rebond temporaire ?

Un indice PMI pas si mal du tout
Alors que la plupart des traders forex s’attendaient à voir la zone euro imprimer plus de signes de faiblesse, ce ne fut pas le cas. La plupart des données, dont l’indice PMI, ont, en effet, été conforme aux attentes.
La France est la deuxième plus grande économie de la zone euro, l’augmentation de son PMI Manufacturier constitue donc une nouvelle rassurante. De 48,3, il est, en effet, passé à 50,4. Cela signifie que son industrie a enfin quitté la zone de contraction. L’indice PMI des services est, quant à lui, passé de 50,6 à 51,2. En Allemagne, le PMI Manufacturier a plongé de 53,3 à 52,5 et celui des services de 54,9 à 54,3 ce qui reflète un rythme de croissance plus faible dans les deux secteurs. Dans l’ensemble, sachez que la zone euro a subi une baisse de son PMI Fabrication, 52 contre 52,3 précédemment.

Un gouverneur qui campe sur ses positions

Le grand patron de la BCE, Mario Draghi, sait jouer avec les sentiments du marché. Pour preuve, sa dernière déclaration optimiste concernant l’économie de la zone euro. Il a cependant, admis que la banque centrale était ouverte à un nouvel assouplissement si les prix continuent de baisser avant de changer de ton et d’indiquer qu’il s’attendait, tout de même, à voir l’inflation remonter d’ici la fin de l’année.
Il a également rappelé que les risques concernant les perspectives de croissance de la région avaient augmenté en raison du ralentissement de la Chine et des marchés émergents.  Il a malgré tout précisé qu’il avait besoin de plus de temps pour savoir si une impulsion additionnelle serait justifiée ou non. Il a, enfin, mis en avant la Grèce, en martelant que le pays avait fait des progrès considérables en matière de réforme et qu’un allègement de la dette pouvait, de ce fait, être envisagée.

Pour Weidmann, un membre de la BCE, la reprise de la zone euro se solidifie
Lors de la réunion, juste après le témoignage de Draghi, Jens Weidmann a saisi le micro pour conforter les prédictions optimistes du président. Il a minimisé les préoccupations déflationnistes dans la région précisant que la chute des prix de l’énergie était juste temporaire. Il a reconnu que la zone euro était confrontée à des vents contraires et qu’elle avait bien besoin du biais accommodant actuel mais il a également averti que la politique monétaire expansionniste ne devait pas de poursuivre plus longtemps que nécessaire.

Avec cela, sur le forex, l’EUR-USD en a profité pour effacer une partie de ses récentes pertes. L’EUR-JPY et l’EUR-GBP aussi.
Bien sûr, il est difficile de dire aujourd’hui si oui ou non l’euro se capable de tenir ces niveaux et même aller plus haut dans les semaines à venir.