Drapeau chine forexLe ralentissement de la Chine est peut-être la plus grande incertitude du moment pour l’économie mondiale et les traders du marché des changes. Au regard des derniers rapports publiés par le pays, la situation ne semble, cependant, pas aussi mauvaise que cela. Voyons les chiffres de plus près.

Un PIB Q3 à 6,9%, des prévisions à 6,8%, une lecture précédente à 7%
L’économie chinoise a progressé de 6,9% au cours du troisième trimestre de l’année 2015, soit une lecture légèrement au dessus des prévisions des analystes économiques et légèrement en deçà des 7% observés au trimestre précédent. Bien que le rythme de croissance soit le plus faible depuis 6 ans, la Chine continue d’atteindre les objectifs annuels du gouvernement situés autour des 7%.
Les composantes du rapport indiquent que le secteur des services (+8,4%) a permis de consolider la croissance et cela, malgré le ralentissement du secteur manufacturier (+6%). Selon un économiste de JPMorgan, cette situation met en évidence une économie chinoise à 2 vitesses. Le recul du secteur manufacturier pourrait en plus, toujours selon de dernier, se révéler être un véritable problème à court terme.

La production industrielle à 5,7%, des prévisions à 6%, une lecture précédente à 6,1%
Le rapport relatif à la production industrielle met en évidence une augmentation de 5,7% alors que les estimations se situaient à 6% et que le gain précédent se situait à 6,1%. Cela n’a pas été une trop forte déception pour les analystes du forex dans la mesure où ils s’attendaient à ce genre de chiffre après la publication des données pessimistes des exportations la semaine dernière.

Des ventes au détail à 10,9%, des prévisions, une lecture précédente à 10,8%
Sur une note plus optimiste, les ventes au détail ont dépassé les attentes des analystes en enregistrant un gain de 10,9% au mois de septembre. On attribue ce chiffre rassurant aux efforts de relance engagés par le gouvernement chinois et la banque centrale pour rétablir la confiance financière et la liquidité après le krach boursier survenu en juillet et en août.

Un IPC à 1,6%, des prévisions à 1,8%, une lecture précédente à 2%

Le dernier rapport sur l’Indice des Prix à la Consommation indique que l’inflation est passée de 2% à 1,6% en septembre, soit un chiffre inférieur de 0,2% aux prévisions. Cela pourrait, cependant, se révéler positif pour les dépenses intérieures. Des biens et des services moins chers pourraient, en effet, encourager les consommateurs à profiter de ces niveaux de prix.

Une balance commerciale à 60,3 milliards de dollars, des prévisions à 45,9 milliards
La semaine dernière, la Chine a publié les données relatives à sa balance commerciale. Avec 60,3 milliards de dollars, elle montre un excédent supérieur aux attentes situées à 45,9 milliards $. Ces chiffres sont, cependant, trompeurs car les données sous-jacentes montrent que les importations ont diminué de 17,7% sur une base d’année en année et que les exportations ont chuté à un taux annualisé de 1,1%.
Ce scénario est probablement celui prévu par la banque populaire de Chine lors de la dévaluation du yuan au mois d’août. Une monnaie locale faible rend, effectivement, les exportations plus abordables et les importations plus chères ce qui influence la demande pour les produits chinois et étrangers.

En un mot, il semble que l’économie chinoise n’a pas encore réellement sombré ! Cette information pourrait être suffisante pour que le dollar australien se maintienne contre ses rivaux du marché des changes. Si l’industrie manufacturière est actuellement dans une ornière, les efforts de la banque centrale pour maintenir un yuan faible et remuer la demande extérieure pourraient être suffisants pour stimuler les exportations et la production.