Banque centrale gene forexDepuis quelques temps, on assiste à des changements de biais de politique monétaire de certaines banques centrales. Puisque cela est susceptible de causer des remous sur le marché des changes, vous trouverez dans cette partie, le compte-rendu des derniers positionnements de la fed, de la banque d’Angleterre et de la banque d’Australie. Nous verrons les autres demain.

Banque centrale américaine
A moins que vous ne viviez dans une grotte, vous n’êtes pas sans savoir que la fed devrait, normalement, augmenter ses taux d’intérêt lors de la prochaine réunion du FOMC prévue en décembre. Non seulement les données économiques montrent des améliorations mais les décideurs semblent, en plus, s’accorder sur le fait que le moment est désormais approprié.
Ceci étant dit, dans la mesure où cela fait des mois que les traders du marché des changes, s’attendent à ce que la banque centrale des Etats-Unis assouplisse sa politique monétaire, l’annonce ne devrait pas affecter de manière trop importante le forex. En plus de cela, les responsables de la fed ont souligné le fait que le resserrement se ferait à un rythme relativement lent. En d’autres termes, après la hausse qu’ils devraient voter au mois de décembre, il ne devrait pas y en avoir de nouvelles de si tôt.
Le fait que la banque centrale américaine soit probablement une des seules à se trouver actuellement dans le camp belliciste pourrait être suffisant pour maintenir le niveau du billet vert face à ses homologues du forex jusqu’à la fin de l’année. Cependant, les derniers rapports un peu moins optimistes pourraient remettre en question cette hausse de taux et faire reculer le dollar USD. Gardez à l’esprit que tant que le FOMC n’annonce pas officiellement la hausse des taux d’intérêt, tous les scénarii sont encore possibles.

Banque centrale d’Angleterre

Les responsables de la banque centrale d’Angleterre se trouvaient, il y a encore peu de temps, également dans le camp belliciste. Cependant, depuis la publication des derniers rapports, leur positionnement a changé. La manœuvre d’assouplissement monétaire prévue début 2016 n’est donc plus vraiment au programme pour le moment.
Il s’agit d’un changement assez important ce qui explique, logiquement, le recul de la livre sterling sur le marché des changes. Cependant, le gouverneur Carney a indiqué qu’il ne voyait actuellement pas la nécessité de mettre les taux d’intérêt en territoire négatif, pour le moment, ce qui signifie que la banque centrale du Royaume-Uni ne se trouve pas non plus pleinement dans le camp pacifiste.
Sur le marché des changes, étant donné la façon dont la livre a progressé sur les attentes d’une hausse de taux pour 2016, on pourrait assister à une fermeture des positions à long terme dans les semaines à venir.

Banque centrale d’Australie
Les responsables de la banque centrale d’Australie sont actuellement assez partagés. Des améliorations économiques ont été enregistrées mais les fonctionnaires de la RBA attendent encore de voir l’économie se redresser plus fortement.
Avec cela, la dernière déclaration de la RBA a semblé un peu plus optimiste que précédemment et les traders ne s’attendent désormais plus à ce que la banque centrale abaisse encore davantage ses taux d’intérêt.
Si la RBA ne se trouve pas encore dans le camp belliciste, son changement de positionnement a, tout de même, permis  au dollar australien de grimper sur le forex. Le temps où la monnaie australienne était plombée par les attentes de baisse de taux appartient désormais au passé.