Yuan forexEn début de semaine, le Fond Monétaire International, FMI, a annoncé qu’il octroierait le, tant convoité, statut de monnaie de réserve au yuan en septembre de l’année prochaine. Le gouvernement chinois a, grandement, œuvré pour l’obtenir. Les efforts  consentis pour se conformer aux exigences strictes du Fond ont donc fini par être récompensés.

Qu’est-ce que le statut de monnaie de réserve implique ?
Avec un statut de monnaie de réserve, un pays bénéficie d’énormément d’avantages économiques, politiques et financiers. Il permet, en plus, de prendre part aux Droits de Tirage Spéciaux (DTS), un instrument monétaire créé par le FMI pour compléter les réserves officielles existantes des pays membres.
Les monnaies incluses dans le DTS (dollar USD, euro, yen, livre sterling et yuan chinois) profitent, généralement, de la forte demande des banques commerciales et des institutions qui souhaitent détenir des actifs stables dans leurs coffres.

Comment le yuan chinois a t-il obtenu ce statut ?

La route fut longue et difficile pour que le yuan chinois rejoigne, enfin, le gang des monnaies d’élite. La devise a, en effet, longtemps été critiquée pour sa sous-évaluation et sa manipulation par le gouvernement. Cependant, les responsables chinois voulaient tellement faire partie du DTS qu’ils ont mis en œuvre plusieurs réformes économiques et financières pour prouver que le pays était capable se conformer aux exigences du FMI.
Contrairement à la plupart des monnaies dont la valeur est déterminée par l’offre et la demande du marché des changes, la valeur du yuan est fixée par les autorités monétaires du pays et cela quotidiennement.
Il y a quelques années, les responsables chinois avaient essayé de garder la monnaie faible afin de donner à l’économie un avantage dans le commerce international. Pour rappel, une monnaie locale faible rend, en effet, les exportations d’un pays plus abordables et donc plus désirables.
Quelques mois avant que la décision du FMI intervienne, la Chine a modifié cette méthode de fixation du cours du yuan et elle a développé un ensemble de titres libellés en yuan pour montrer que le pays était prêt à jouer le jeu du reste du monde.

Qu’est-ce que cela signifie pour l’économie chinoise ?
D’une part, les actifs libellés en yuan pourraient commencer à se vendre comme des petits pains ce qui pourrait apporter un énorme afflux de capitaux vers la Chine. Cette hausse de la demande pour le yuan, sur le forex, pourrait, également, permettre au marché boursier chinois de se maintenir, lui qui a tant souffert ces derniers temps. Cela devrait aussi renforcer la confiance financière mondiale et relancer les perspectives commerciales ce qui est susceptible d’améliorer la performance économique globale.
Par voie de conséquence, l’obtention de ce statut par la Chine pourrait permettre d’éclaircir les perspectives économiques de l’Australie, son premier partenaire commercial. La hausse des investissements dans les entreprises et les infrastructures chinoises pourrait, en effet, stimuler une reprise de la demande pour les matières premières et les produits de base australiens. Sur le forex, cela devrait se traduire par une hausse du dollar australien.  
Pour couronner le tout, les prévisions de croissance positives de la Chine devraient permettre au marché des changes d’assister à un retour de l’appétit pour le risque.

Bien sur, les autorités monétaires et les chefs du gouvernement chinois vont avoir beaucoup à faire pour que le yuan soit en mesure de respecter les normes établies par le FMI. On devrait donc assister à moins de dévaluation et à davantage de politiques visant à assurer la stabilité économique et financière.
Le yuan chinois finira t-il part faire partie des devises majeures du marché des changes ? La réponse dans les prochains mois !