Emploi forexLes Etats-Unis et le Canada ont publié, en décembre, des rapports sur l’emploi plus forts que prévu. Parce que cela a entrainé des remous sur le marché des changes, voyons de plus près si ces résultats sont aussi encourageants qu’il n’y parait.

Les emplois non agricoles américains
Commençons par les bonnes choses. Pour le troisième mois d’affilée, les Etats-Unis ont publié un rapport sur l’emploi qui a dépassé les attentes. 252 000 nouvelles embauches et un taux de chômage stable à 5%. En plus de cela, les américains semblent de plus en plus nombreux à chercher du travail puisque le taux de participation est passé de 62,5% à 62,6%, son plus haut niveau en quatre ans. Pour finir, les rapports sur l’emploi précédents ont été révisés à la hausse de 50 000, ce qui porte les gains d’emploi totaux de l’année 2015 à 2 650 000.
En regardant les chiffres de plus près les chiffres de décembre, on constate que les gains d’emploi ont été réalisés de façon générale et non pas uniquement dans ceratines industries. Le secteur de la construction a, ainsi, ajouté 45 000 emplois au cours du mois. L’emploi dans le secteur des soins de santé a progressé de 39 000 et les embauches dans le secteur des services professionnels et commerciaux ont été de 73 000.
Cependant, la plupart des observateurs du marché des changes, déjà habitués à voir des rapports sur l’emploi américain impressionnants, ont placé leurs attentes un peu plus haut cette fois. Les analystes économiques étaient, en effet, désireux de savoir si le marché du travail s’était amélioré et si ces améliorations allaient se traduire par de fortes pressions sur les salaires et alimenter, à terme, les chiffres de l’IPC. Malheureusement, ce ne fut pas le cas. La lecture moyenne de la rémunération horaire est, en effet, restée inchangée au lieu de progresser légèrement de 0,2%.

L’emploi canadien

Le Canada a publié un assez bon rapport sur l’emploi en décembre. Le pays a, en effet, ajouté deux fois plus d’emplois que prévu, 22 800, et cela a suffit à effacer une partie des pertes enregistrées le mois précédent, -35 700 pour rappel.
Cependant, en regardant de plus près les éléments du rapport, on constate que l’embauche à temps partiel a été responsable de ces chiffres optimistes. Ces derniers ont, en effet, progressé de 29 200 pendant que les embauches à temps plein reculaient de 6 400. Les indépendants, à l’image des pigistes ou des entrepreneurs, ont également augmenté, + 40 300 mais ceux ayant un emploi régulier ont chuté de 17 500.
Curieusement, l’emploi dans le secteur des ressources naturelles, a progressé de 3 800 ce mois-ci malgré la forte chute des prix du pétrole fin 2015. Cependant, l’embauche dans les industries minières et d’exportation de pétrole a diminué de 6,8% tout au long de l’année, soit un total de 25 600.

Quelle devrait être la réaction future des dollars USD et CAD sur le forex ?
Comme vous l’aurez probablement deviné la paire USD-CAD a réagi de manière haussière pour la monnaie américaine et de manière baissière pour la monnaie canadienne à la libération du rapport. Rien de très surprenant quand on sait que la fed prépare une nouvelle hausse de taux pour cette année et que la banque centrale canadienne pourrait, à nouveau, réduire les siens.
Alors que l’USD-CAD semble avoir une ascension imparable ces derniers jours, notez qu’il pourrait, également, être intéressant de regarder les autres paires incluant les dollars USD et CAD car elles devraient fluctuer. Dans tous les cas, assurez-vous de pratiquer une bonne gestion de risque.