tzipi-livni-profile_980916a.jpgLe résultat des élections législatives israéliennes a davantage fragilisé le shekel face au dollar sur le marché des changes, s'affaissant en dessous de 4,04 shekels pour un dollar contre un peu plus de 4,05 lundi, du fait de l'incertitude quant au nom du futur premier ministre. En effet, Tzipi Livni, dont la liste a remporté un courte avance sur son rival du Likoud, s'est félicitée de sa victoire tandis que Benjamin Netanyahu a affirmé au même moment qu'il allait entamer une discussion avec les autres partis du camp nationaliste, dont le très convoité Avigdor Lieberman, leader du parti Israel Beitenou, afin de former le nouveau gouvernement. Les tractations ont déjà commencé dans les deux camps afin de mettre sur pied une coalition pouvant réunir au moins 61 sièges à la Knesset mais, d'après les spécialistes, Benjamin Netanyahu tient la corde pour le moment.


Du côté des Etats-Unis, les acteurs du marché des changes se remettent peu à peu du plan Geithner qu'ils ont jugé médiocre et très laconique au sujet du rachat des actifs jugées toxiques des banques. La déception des investisseurs s'est traduite par un regain d'incertitude qui a profité aux valeurs refuge, surtout à la devise nippone. En effet, durant les échanges asiatiques, le yen a grimpé jusqu'à 89,71 yens pour un dollar et 115,93 yens pour un euro.

Enfin, le marché des changes attend avec impatience dans l'après midi le rapport trimestriel sur l'inflation de la Banque d'Angleterre qui pourrait mettre sous pression la livre sterling, sachant que son regain récent est jugé par les analystes très précipité et excessif.