trader gagnant forexLorsque l’on a beaucoup d’expérience sur le marché des changes on peut parfois penser qu’on est à même de prédire parfaitement l’action des prix des devises. Après avoir passé des milliers d’heures à développer ses compétences analytiques, il est, en effet, normal de penser qu’on maitrise le marché de l’intérieur.

Ce genre de positionnement est dangereux car il peut vite se transformer en ce que nous pourrions appelé « le complexe de dieu du trader » à savoir, une foi inébranlable dans son infaillibilité à prédire l’évolution future des prix. Cette situation se manifeste généralement lorsqu’un trader forex est trop confiant quant à ses idées et stratégies et qu’il refuse de reconnaître de possibles erreurs.

Les traders qui ont enregistré des pertes, pratiquement tous donc, peuvent d’ailleurs en témoigner, l’incertitude fait partie de la spécificité du marché des changes. Personne, pas même les investisseurs de grande ampleur, ne peut arriver à 100% de prévisions justes concernant le cours des devises.

Persister dans le fait de vous dire que vous avez une capacité spéciale pour prévoir exactement le comportement à venir d’une paire de devises vous conduira inexorablement à votre perte.

Grâce à une pratique rigoureuse et régulière, vous serez déjà plus à même de prédire la direction que prendra telle ou telle paires de devises mais le processus vise à ce que cela s’amplifie tout au long de votre carrière de trader. L’idée est d’apprendre et d’améliorer constamment ses performances et cela implique d’être en mesure d’accepter ses pertes, d’admettre ses erreurs, de réévaluer sa stratégie de trading et d’y apporter des changements si nécessaires. La pratique rigoureuse et régulière est donc l’exact opposé de la pratique du trader omniscient ou tout puissant comme évoqué précédemment.

Une fois que vous acceptez qu’il est impossible de prédire parfaitement les comportements du marché, vous pouvez plus facilement faire des ajustements sur votre stratégie de négociation, gérer votre capital, vos risques, etc.

En fin de séance, vous devez vous rappeler que le patron, c’est le marché ! Il faut, de ce fait, apprendre à négocier ce que vous voyez et non ce que vous pensez.