Rapport NFP_dollar_forexVendredi dernier, les Etats-Unis publiaient leur rapport mensuel sur l’emploi. Sur le marché des changes, le billet vert stagnait. Analysons ensemble, les raisons du statu quo de la devise américaine.

Une nouvelle « surprise » à la baisse
Dans notre guide de trading relatif à l’événement nous évoquions la possibilité de voir une mauvaise surprise arrivée dans la mesure où les indicateurs de travail étaient en recul. Et bien, ce fût le cas.
Les emplois non agricoles ont, en effet, augmenté de 156 000 alors que les prévisions étaient de 170 000. La lecture désaisonnalisée a, en plus, été beaucoup plus faible que la lecture non ajustée. Si la lecture du mois d’août a été augmentée de 16 000, celle du mois de juillet a été revue à la baisse, 252 000 contre 275 000. Au final, les révisions ont donc été défavorables.

Les gains horaires ont progressé mais…
La rémunération horaire moyenne a augmenté de 0,2% soit un rythme plus rapide que le mois précédent (+0,1). Les attentes des analystes se situaient, cependant, à 0,3%. Sur une base d’année en année, le rebond est de 2,6%. Les détails du rapport montrent que la reprise de la croissance des salaires repose en grande partie sur l’augmentation de 0,24% des salaires du privé, secteur qui représente 71,13% des actifs du pays. Concernant le secteur des services, ce sont l’éducation, la santé et l’industrie des loisirs qui sont les principaux moteurs avec respectivement +0,31% et +0,6%.

Le taux de chômage s’est dégradé

Le taux de chômage est passé de 4,9% à 5% après trois mois de stagnation et le taux de participation est passé à 62,9% au lieu de rester stable à 62,8%. Cette remontée du chômage est probablement directement liée à l’augmentation du taux de participation. Plus de travailleurs ont, en effet, repris le chemin du marché du travail mais malheureusement, le pays n’a pas été en mesure de gérer cet afflux de nouveaux travailleurs.

Au final, le rapport NFP de septembre a manqué, une fois de plus, les attentes. Sur le marché des changes, le billet vert a réagi de manière logique, il a reculé. Il s’est, cependant, rapidement repris car le rapport révèle, quand même, une progression supérieure à 100 000 ce qui est, malgré tout, une bonne nouvelle. Certains membres du FOMC ont même souligné combien le dernier rapport NFP était bon. Ces résultats seront-ils suffisants pour que la fed augmente enfin les taux d’intérêt ? Rien n’est moins sûr !