ben_bernanke_2.jpgL'évènement de la journée d'aujourd'hui est l'audition par le Congrès américain du président de la Réserve Fédérale, Ben Bernanke. L'audition est de taille car des détails supplémentaires pourraient être révélés au sujet du plan de relance américain et des différentes spéculations au sujet d'une nationalisation temporaire du secteur bancaire américain. Surtout, les investisseurs du marché des changes escomptent que le président de la Fed se prononce au sujet des assouplissements quantitatifs aujourd'hui ou demain, ce qui pourrait influer considérablement sur le taux de change du dollar.


Pour l'instant, la devise américaine semble un peu grippée, ce qui profite à la monnaie unique européenne. Pour dire, les investisseurs sont tellement concentrés sur les évènements outre atlantique qu'ils n'ont pas prêté attention au recul du baromètre Ifo en janvier, qui mesure le climat des affaires dans la première économie de la zone euro.

Après les spéculations au sujet de la banque Citigroup, le gouvernement américain a été contraint de s'exprimer, soulignant qu'une nationalisation pourrait survenir mais elle ne serait qu'en dernier ressort. Cette précision n'a pas pour autant rassuré les marchés qui s'inquiètent par ailleurs d'une rumeur affirmant que le géant de l'assurance américain, AIG, qui est la propriété à 80% du gouvernement américain, aurait besoin d'une nouvelle aide.