Banque centrale_gene_forexAmateurs de volatilité, la semaine sera pour vous ! Pas moins de cinq banques centrales s’exprimeront ce qui ne devrait pas manquer d’animer les devises du marché des changes.

Première décision post IPC pour la RBA
Cette nuit, la banque centrale d’Australie donnera sa première décision de taux d’intérêt depuis la publication de l’IPC du troisième trimestre 2016. Pour rappel, la RBA a déjà réduit ses taux deux fois cette année et ce fut, à chaque fois, après la publication des données relatives à l’indice des prix à la consommation.
La RBA réduira t’elle à nouveau ses taux ? Sans doute pas. Le rapport sur l’Indice des Prix à la Consommation du 3ème trimestre s’est, en effet, avéré meilleur que prévu et le monde des affaires se porte mieux. Cependant, la RBA pourrait, tout de même, se montrer pacifiste dans la mesure où son marché du travail est toujours à la traine.

Décision de taux de la BoJ
La banque centrale du Japon donnera également sa décision de politique monétaire cette semaine. Les acteurs du marché ne s’attendent pas à ce que le gouverneur Kuroda n’annonce de changement surtout après la publication des derniers chiffres d’inflation du pays qui sont loin d’avoir fait des merveilles.

Déclaration de la BoC

Demain à 16 heures, Stephen Poloz fera sa déclaration mensuelle et vous auriez tort de prendre cette annonce comme un non-événement. En effet, le gouverneur de la banque centrale du Canada a causé beaucoup de soucis à la devise du pays il y a quelques jours lorsqu’il a laissé entendre qu’il discutait actuellement avec son équipe d’un nouveau plan de relance. Pour savoir dans quelles dispositions se trouve désormais Poloz, rendez-vous demain.

Déclaration de la fed
Cela fait des mois que Janet Yellen est sur le point d’opter pour une hausse des taux d’intérêt mais rien n’y fait. La pression est, même, devenue encore plus forte, ces derniers temps, avec les bons chiffres du PIB, de la fabrication, du commerce et du secteur du logement. L’emploi, avec ses résultats mitigés reste, cependant, un frein majeur. Les élections à venir pourraient également laisser les membres du FOMC attentistes.

La BoE prête à ajouter plus de relance ?
La banque centrale d’Angleterre sera la dernière à s’exprimer cette semaine. Depuis quelques temps, les données du Royaume-Uni montrent des améliorations (PIB, prix à la consommation, emploi). Ceci étant dit, l’activité des consommateurs reste faible et la livre sterling demeure hantée par la perspective d’un brexit douloureux. Le gouverneur Carney a laissé entendre une certaine nécessité à mettre en œuvre plus de relance. Reste à savoir si le moment est venu ou non.