emploi canada_forexAu cas où vous ne le sauriez pas encore, le Canada a dévoilé un rapport sur l’emploi bien meilleur que prévu vendredi dernier. Les réactions sur le marché des changes ne se sont pas faites attendre. Voyons en détail si les résultats étaient aussi bons en surface qu’en profondeur.

Des gains d’emploi majoritairement à temps partiel
L’économie canadienne a ajouté 43 900 emplois au mois d’octobre alors que les attentes se situaient autour des 10 000. L’emploi à temps plein chute, cependant, de 23 100 mais il est largement compensé par la progression de 73 100 des emplois à temps partiel. L’augmentation des postes à temps partiel montre que les canadiens se contentent visiblement d’être sous-employés et cela, probablement en raison du manque de postes à temps plein disponibles. D’une manière général, ce type de répartition n’augure rien de bon pour la confiance et les dépenses des consommateurs.

La participation au marché du travail s’améliore
Le taux de chômage est resté stable à 7% en raison de l’augmentation de la population active et du taux de participation (65,8% contre 65,7% initialement). Visiblement, le pays a donc été en mesure d’absorber l’augmentation de la population active. Cependant, comme nous l’avons vu précédemment, ces personnes n’ont visiblement pas trouvé d’emploi très qualitatif (à temps plein).

Une hausse de l’emploi des jeunes

L’emploi des jeunes a également augmenté de manière significative, sans doute, dopé par la progression de la population active âgée de 15 à 24 ans. Pour cette tranche d’âge l’emploi à temps plein a gagné 13 400 et le taux de participation est passé de 63,8% à 64,4%. La jeune génération est donc tout à fait capable d’occuper des postes de meilleure qualité. L’embauche à temps partiel est également élevée pour cette tranche d’âge et cela n’est pas étonnant dans la mesure où la plupart des postes sont occupés par des étudiants en stage.

Des embauches dans le secteur de l’énergie
Autre voyant au vert pour ce dernier rapport sur l’emploi, les embauches liées au secteur des ressources naturelles. L’emploi dans cette industrie a pris d’énormes coups avec la chute des prix du pétrole mais il semblerait que la série noire soit sur la fin. Le secteur affiche, en effet, sa première progression depuis 2015. En Alberta 9 000 emplois ont été créés. Si un point de donnée ne fait pas une tendance et qu’il est encore bien trop tôt pour dire qu’un rebond du secteur énergétique est en cours, un gain reste un gain !

Dans l’ensemble, le dernier rapport sur l’emploi au Canada n’a pas été aussi impressionnant que cela puisque l’embauche à temps partiel ne représente pas exactement des perspectives d’emploi stables. Ceci étant dit, la hausse de l’emploi à temps plein des jeunes pourrait se révéler rentable à long terme pendant que la performance de l’industrie des ressources naturelles influencerait positivement les tendances d’embauche à court terme.