petrole forexAlors que l’accord visant à limiter la production de pétrole brut avait un peu redonner de l’élan à la matière première il y a quelques semaines, les cours sont actuellement en baisse. Comment expliquer un tel scenario, c’est ce que nous verrons aujourd’hui.

Retour sur les évènements de novembre
Le 30 novembre dernier, l’Organisation des Pays exportateurs de Pétrole, l’OPEP, a convenu de réduire la production collective de 1,8 millions de barils par jour entre le 1er janvier et le mois de juin 2017. L’accord avait été conclu pour faire face à la surabondance d’or noir et visait à pousser les prix à la hausse. Sur les marchés financiers, les spéculateurs avaient accueilli la nouvelle avec joie et misé sur une hausse des cours. Fin février, le baril avait atteint 54,50 dollars.

Pourquoi les cours sont ils donc repartis à la baisse ?
Tout avait bien commencé puisque les cours du pétrole repartaient à la hausse mais depuis quelques temps les choses commencent, à nouveau, à s’inverser. Voyons quelques facteurs responsables de cette nouvelle situation.
Augmentation des doutes face à une extension de l’accord
Pourquoi ne pas en faire plus si le plan initial ne fonctionne pas ? Malheureusement, tous les grands acteurs ne souhaitent pas élargir l’accord conclu en novembre. L’Arabie Saoudite est pour mais la Russie, par exemple est contre.

La Lybie est de retour avec une offre plus importante
La Lybie avait obtenu un laissez-passer concernant l’accord de l’OPEP en raison des attaques visant à perturber la production d’or noir dans le pays. Malgré cela, la société nationale de pétrole de Lybie a perdu le contrôle d’Es Sider et de Ras Lanuf, ses plus grands terminaux d’exportation ce qui a limité la production du pays à environ 600 000 barils par jour. Depuis le 14 mars, le contrôle a été repris et les opérations devraient reprendre dans 10 jours. L’offre de la Lybie devrait donc reprendre.

Les stocks américains annulent les réductions de production de l’OPEP
Alors que les membres de l’OPEP sont occupés à réduire leur production, les Etats-Unis récoltent, quant à eux, les bénéfices de la hausse des prix. En effet, le pays jouit de coûts de production inférieurs pendant la saison du printemps et possèdes des stocks élevés. Un rapport a montré que les plateformes pétrolières avaient progressé la semaine dernière et cela pour la neuvième fois consécutive.

Les taureaux de pétrole doutent
Autre explication à la baisse des transactions longues sur le pétrole, le fait que les taureaux d’or noir commencent a trouver plus difficile de justifier de nouveaux rallyes de pétrole surtout lorsque l’offre se construit et que les chances sont minces de voir une extension de l’accord de l’OPEP. Sur les marchés financiers, on sait très bien ce qu’il se passe lorsque les annonces ne correspondent pas aux prix, il y a des corrections.

Les prix du pétrole vont ils continuer de baisser ?
Pas nécessairement. Bien que l'optimisme pour le pétrole demeure sombre, on constate que les paris haussiers ont été réduits et que les prix ont été corrigés de sorte que les analystes estiment que les prix actuels sont maintenant plus "équilibrés" et moins sensibles donc à des corrections plus nettes.

Pour en savoir plus et voir si l’accord de réduction de la production peut être renforcé, il faudra attendre la prochaine réunion de l’OPEP prévu à Vienne au mois de mai.