RBNZ forexLa banque centrale de Nouvelle Zélande s’est exprimée il y a quelques jours. Parce que ce type de publication impacte le dollar NZD en particulier et les devises du marché des changes en général, voici un résumé des faits importants.

Une RBNZ optimiste quant à la croissance du pays
La RBNZ a reconnu que la croissance du PIB du quatrième trimestre 2016 était faible. Cependant, elle s’est, tout de même, montrée optimiste puisqu’elle estime qu’une partie de cette faiblesse repose sur des facteurs temporaires. Selon la banque centrale de Nouvelle Zélande, le tremblement de terre de magnitude 7,8 qui a secoué le pays le 14 novembre dernier a considérablement impacté le marché du logement. Cependant au quatrième trimestre le PIB a progressé de 1,8% et si l’on se base de trimestre en trimestre, les chiffres de 2016 restent inférieurs à ceux de 2015. Pour les analystes, les faiblesses de la croissance du quatrième trimestre reposent donc plutôt sur un ralentissement de la production manufacturière.
La RBNZ a affirmé que ses perspectives positives globales sont appuyées par une politique monétaire accommodante, une forte croissance démographique et un niveau élevé des dépenses des ménages et des activités de construction.

L’inflation devrait être « variable »
La banque centrale de Nouvelle Zélande a noté avec satisfaction que la dernière lecture de l’Indice des Prix à la Consommation se situait dans la limite inférieure de la fourchette cible de 1 à 3%. Selon la RBNZ l’inflation devrait, cependant, être « variable » durant les douze prochains mois en raison des effets ponctuels des mouvements récents des prix des denrées alimentaires et des exportations. Le terme « variable »  pourrait donc impliquer une accélération ou une décélération même si la RBNZ reste optimiste quant aux futurs chiffres de l’IPC.

Le dollar NZD est encore trop fort

La RBNZ s’est félicitée que l’indice pondéré du taux de change du dollar NZD ait chuté de 4% depuis février grâce notamment à la faiblesse des prix des produits laitiers et à la réduction des différentiels de taux d’intérêt. Selon cette dernière, un amortissement est nécessaire pour parvenir à une croissance plus équilibrée.

Une RBNZ qui ne se précipite pas pour changer d’orientation
La RBNZ a répété son biais de politique monétaire neutre en disant que la politique monétaire resterait accommodante pendant une longue période. De nombreuses incertitudes demeurent, en particulier en ce qui concerne les perspectives internationales et la banque centrale se laisse le pouvoir de s’adapter en conséquence.

Réaction du marché des changes
Les traders du marché des changes qui s’attendaient à ce que la déclaration de la RBNZ sonne un peu plus « dovish » afin de soutenir la croissance ont été déçus par la justification apportée par l’institution (facteurs temporaires). Ceux qui s’attendaient à des éléments plus « hawkish » en raison de la hausse rapide de l’inflation l’ont été également.
Logiquement sur le marché des changes, la réaction du dollar NZD a été confuse en fin de déclaration. Ensuite, le cours a commencé a céder du terrain à ses homologues forex ce qui révèle que les traders ont un peu perdu l’intérêt qu’ils avaient pour la devise néozélandaise.