banque centrale_australie_forexSouvenez vous il y a quelques jours, la banque centrale d’Australie avait maintenu ses taux d’intérêt à 1,5% affirmant qu’ils étaient toujours appropriés pour une croissance durable et une inflation qui se dirige vers sa fourchette cible.
Il semblerait pourtant que les membres de la banque centrale d’Australie ne soient pas si optimistes que cela quand on regarde avec attention le procès-verbal de cette dernière réunion. Les traders du marché des changes ne s’y sont d’ailleurs pas trompés puisque la devise australienne a cédé du terrain à la plupart de ses homologues forex. Voyons en détail la teneur de cette publication majeure.

La croissance mondiale est en hausse et à grande échelle
Philip Lowe, le gouverneur de la RBA semble satisfait des développements de l’économie mondiale. Les conditions économiques continuent de s’améliorer avec, notamment, la reprise des économies développées et émergentes. Ceci étant dit, diverses politiques, risques financiers et géopolitiques doivent toujours être surveillés de près selon ce dernier.
L’inflation mondiale a également augmenté depuis que le pétrole a commencé à progresser en 2016 même si l’inflation sous-jacente reste faible. La RBA s’attend toujours à une inflation élevée surtout si les économies réduisent encore leurs capacités de réserve d’or noir.

Les conditions du marché du travail sont plus faibles que prévu
La RBA a admis dans son procès-verbal que les conditions du marché du travail ont été un peu plus faibles que prévu. La RBA craint que la faible croissance des salaires finisse par impacter, à terme, la consommation. Elle a, ainsi, mentionné que les chiffres de février ont révélé un taux de chômage en hausse et une perte nette d’emplois importante.
Notez que les membres de la RBA se sont réunis avant la publication des chiffres de mars or, ces derniers, peignent un tableau un peu plus réjouissant. Cependant, ils semblent ne pas accorder trop d’importance aux indicateurs suggérant une croissance constante de l’emploi pour les prochains mois.

La consommation des ménages également plus faible que prévu

Comme prévu, la consommation des ménages a été affectée par les conditions du marché du travail. La RBA a noté que les indicateurs de la consommation des ménages avaient été un peu plus faibles que prévu en ce début d’année 2017. Les perceptions des ménages sur leurs finances personnelles sont également tombées à des niveaux inférieurs à la moyenne.

Les mesures prises pour le logement ont aidé mais pas suffisamment
Selon le procès-verbal, les membres de la RBA pensent désormais que les risques liés au marché du logement et aux bilans des ménages ont augmenté au cours des six derniers mois. Si les mesures mises en place semblent appropriées pour les conditions actuelles, leur efficacité restent à être réellement démontrées.

L’économie continue de se développer modérément
Malgré quelques points noirs, la RBA est relativement optimiste quant au développement de son économie depuis le début de l’année. Elle pense même qu’elle devrait continuer dans cette voie. Le PIB s’est ainsi développé à un rythme modéré au premier trimestre malgré l’impact du cyclone Debbie dans le Queensland et les inondations survenues en Nouvelles Galles du Sud.
La baisse des prix du minerai de fer pèsera sans doute sur le marché australien mais l’augmentation des prix des matières premières en général devrait stimuler l’économie du pays au premier trimestre. Les risques pour les secteurs non financiers demeurent également faibles en ce moment.

Comme vous pouvez le constater, la RBA semble relativement préoccupée par son marché du travail et son marché du logement. Dans ce procès-verbal, elle a même précisé que l’évolution de ces deux marchés justifiait un suivi minutieux au cours des prochains mois.
Pour les acteurs du marché des changes, cela devrait se traduire par une baisse des taux d’intérêt lors de la prochaine réunion. On comprend mieux maintenant pourquoi le dollar AUD a chuté contre la plupart de ses homologues, juste après la publication du procès-verbal de la RBA.