forex_1.jpgLes acteurs du marché des changes ont assisté cette semaine à une reprise presque inattendue de la monnaie unique européenne sur le marché des changes.


Alors que le début de semaine fut plutôt terne sur le marché, les investisseurs ayant été largement déçus par les décisions prises lors du G20 des Finances, les déclarations de la Réserve Fédérale américaine ont animé à partir de mercredi le marché des devises.

En effet, la Fed a décidé d'élargir sa politique d'assouplissement monétaire en prenant deux mesures importantes. D'une part, la Réserve Fédérale envisage de racheter pour 300 milliards de dollars de bons du Trésor américain à long terme sur les prochains mois afin de relancer l'économie américaine. D'autre part, la Fed projette également d'augmenter de manière significative ses achats de titres adossés à des crédits immobiliers pour une valeur de 750 milliards de dollars.

Un tel recours à la planche à billet a cependant inquiété les investisseurs du marché des changes qui, par un mouvement de défiance généralisé, ont vendu massivement des dollars afin d'acheter d'autres devises. La monnaie unique européenne, en dépit de mauvaises statistiques concernant notamment la production industrielle dans la zone euro, fut l'une des principales monnaies à profiter de cette défiance. Ainsi, en l'espace d'une séance, le dollar a dégringolé face à toutes les devises majeures du marché des changes, de 2% face au yen, de 3% face à l'euro tandis que le dollar canadien gagnait mercredi 3,5%.

Les investisseurs du marché des changes s'inquiètent notamment des répercussions à terme d'une politique jugée inflationniste par certains milieux économiques. En effet, cette politique menée par la Fed pourrait à terme réduire l'attractivité des actifs américains et faire chuter fortement le dollar sur le marché des devises. D'après certaines prévisions, l'euro pourrait ainsi atteindre dans les prochaines semaines 1,40 dollar sur le marché des changes, après avoir connu un plus haut en milieu de semaine face à la devise américaine depuis janvier.

Toutefois, les cambistes restent très prudents, soulignant notamment que si la politique menée par la Fed est couronnée de succès, le dollar devrait automatiquement rapidement se reprendre. De plus, certains soulignent que la Banque Centrale Européenne ne devrait pas se tenir encore longtemps à l'écart de telles mesures ce qui pourrait équilibrer la paire euro/dollar.
D'après certaines données, l'euro devrait à terme retomber aux alentours de 1,30 dollar sur le marché des changes. Entre temps, il semblerait que l'attrait pour le risque et donc pour les autres devises ait été amplifié par les annonces de la Réserve Fédérale.